19 juillet 2010

Monsieur Derien et Mademoiselle Des Chartreux à Marineland

Samedi 17 juillet 2010 sur la côte d'Azur. Départ de Toulon (83) vers Marineland. Il fait une chaleur à creuver. La petite 206 de Monsieur Derien va partir pour Antibes (06) sous un soleil de plomb. Encore que le départ est prévu pour 08h00 le matin. Histoire de rouler un peu à la fraiche. Voilà donc Monsieur Derien et sa fiançée Mademoiselle des Chartreux en route vers le célèbre parc aquatique de MARINELAND. Très vite la 206 verte rejoint l'autoroute et nous avons de la chance ce n'est pas très encombré. Nous roulons à une allure régulière sans aucun problème. C'est les vacances et nous sommes très bien. Arrivée à MARINELAND vers 10h00. Nous entrons sur le grand parking qui est payant (6 euros). Et nous sommes arrivés ...

image

La chaleur ne cesse d'augmenter. Heureusement que nous avons prévu une glacière avec de l'eau fraiche, du Coca-Cola et de l'Orangina. C'est très rafraîchissant. Nous avons aussi pris le soin d'emporter quelques madeleines pour les petites fringales. On ne sait jamais. Nous entrons dans le parc vers 10h15. C'est vrai qu'à la première vision l'endroit nous semble paradisiaque et l'on se dit tout de suite que les animaux doivent être heureux ici. Nous attrapons au vol un programme et commençons la promenade dans le parc. Mademoiselle Des Chartreux décide d'aller s'acheter une casquette ou un chapeau de paille pour se protéger du soleil. Nous entrons dans l'une des boutiques de Marineland. A l'intérieur la climatisation est très douce et le contraste avec l'extérieur est très agréable pour le corps. Nous partons à la recherche d'un chapeau et lorsque nous les trouvons : aïe ! On reste un peu perplexe ! 18 euros le chapeau (tout ce qu'il y a de plus banal). Alors nous nous dirigeons vers les casquettes et : aïe ! 15 euros la casquette avec écrit dessus "Marineland". Les prix sont très élevés. Nous le savions, bien sûr, mais il y a une limite à l'exagération des prix quand même ! Alors nous avons fait le tour de la boutique en restant bouche bée devant les prix pratiqués. Une simple tasse dépasse déjà les 10 euros ! Les stickers sont à 3 euros ! Les petites peluches de dauphins et d'orques sont également très chères. Et nous ne parlons pas des tee-shirts ou des vêtements estampillés "Marineland". C'est horriblement hors de prix. Du coup, nous quittons la boutique sans rien acheter pour nos têtes qui vont devoir affronter le soleil du midi ...

TN2_39559_soleil

Le premier spectacle c'est les dauphins. Il est certain que ces animaux ne sont pas maltraités. Ils reçoivent des soins, de la nourriture, de l'amour, des caresses, et les soigneurs les aiment assurément. Cependant, nous trouvons que la démonstration des dauphins n'a pas été aussi riche en surprises que les précédentes. Oui, les dauphins s'amusent mais il manque quelque chose - cette petite touche magique d'un spectacle féérique - En effet, l'ensemble est très fade et manquait d'énergie et de joie. C'est dommage on aurait aimé quelque chose de plus animée. Les dauphins ont fait le spectacle avec un automatisme qui relève d'une triste habitude de jeu de rôle.

4

Il est 12h30 lorsque nous décidons d'aller manger un morceau. Nous faisons une brève reconnnaissance des lieux pour le spectacle des Orques qui doit se dérouler à 14h30.

A

Enfin nous allons nous restaurer ! Mademoiselle Des Chartreux a décidé d'offrir le restaurant à Monsieur Derien. C'est avec un large sourire que Monsieur Derien accepte l'invitation de sa jolie fiançée, Mademoiselle Des Chartreux. A Marineland, il faut savoir que les restaurants et les cafétérias de restauration rapide sont très présentes : on dénombre pas moins d'une vingtaine de sites. Nous avions donc que l'embarras du choix. Seulement à cette heure là de la journée - en l'occurence 12h30 - toutes les tables étaient complêtes. Alors nous nous sommes dirigés d'un pas léger vers le O'Coliseum, une cafétéria modestement italienne, où l'on était sensés bien "manger". Monsieur Derien passe sa commande : un menu Sharkane. Et son sa fiançée : un menu Valentin. Nous attendons quelques minutes et nos plats arrivent. Nous les réceptionnons avec le ventre qui chante de bonheur mais qui ne sait pas encore qu'il va se mettre à pleurer ! Trop cool ! Mademoiselle Des Chartreux fait triste mine lorsqu'elle ouvre son "Panini jambon fromage" (Panini = sandwich). La tranche de jambon est coupée en deux sauf que : il en manque un morceau ! Le fromage quant à lui est aussi sec qu'une semelle passée au four ! On ne vous parle pas des deux tranches de tomate sans saveur qui se battent en duel ! Super ! Monsieur Derien qui pense avoir plus de chance ouvre son repas et trouve quelques maigres raviolis avares de sauce bolognaise. Pas la peine de chercher plus loin - cet endroit qui se fait appeler "restaurant" pratique une cuisine misérabiliste sortie tout droit de la tête d'un professionnel de l'arnaque ! On rajoute le prix de la simple glace : 2,90 euros ! Là, je crois que tout est dit ...

   B

Nous quittons la cafétéria avec déception et dégoût. La malbouffe a encore frappé. C'est dommage et malhonnête de servir cette nourriture aux visiteurs de Marineland.

Nous arrivons devant l'enceinte des Ours Blancs. Là, je ne crois pas me tromper en disant que c'est lamentable d'enfermer ces bêtes dans un espace aussi pauvre. Evidemment il y a de l'eau et une grotte glaçée pour qu'ils puissent se reposer mais est-ce bien raisonnable d'avoir deux ours blancs dans un endroit comme le midi de la France avec des températures estivales de plus de 30 degrés. Monsieur Derien et Mademoiselle Des Chartreux sont très sensibles à la vision de ces ours enfermés. Vraiment, nous pensons que c'est dommage de mettre ces beaux animaux maculés dans ce semblant d'espace de liberté. Sont-ils heureux ? Ne regrettent-ils pas la banquise en supposant qu'ils soient nés là-bas ? Le spectacle des ours polaires nous fait de la peine. Nous brise le coeur et pour cela nous quittons rapidement les lieux. On ne devrait pas enfermer de tels animaux. Non, vraiment pas ...

2

3

Enfin vient le spectacle des Orques. Il est 14h00 lorsque nous nous installons sur les gradins. Il faut être largement en avance si l'on veut une place correcte. Les visiteurs investissent rapidement les lieux et prennent place. Le spectacle des orques va bientôt débuter. Un Quizz sur les Orques nous est proposé sur des grands écrans vidéos. Une dizaine de questions sont posées. Mademoiselle Des Chartreux gagne le jeu. Elle réponds pratiquement à toutes les questions ... Par exemple : on dit UN ORQUE ou UNE ORQUE ? On dit UNE ORQUE ... Monsieur Derien ne le savait pas. Tout comme la profondeur du bassin principal des orques qui fait 11 mètres de profondeurs. Nous apprenons tout un tas de choses intéressantes et la représentation arrive ...

5

Le spectacles des Orques ne nous a pas déçu. C'est magique de voir ces bêtes bondir hors de l'eau et retomber dans un jaillissement d'eau comparable à un feu d'artifice d'écume blanchâtre. Les Orques sont toutes très synchronisées et font de très belles figures. Une demi-heure de spectacle qui se termine par un arrosage en règle de tout le public qui se trouve au premier rang du bassin. On ne va pas trop les plaindre : il fait tellement chaud ! La douche donnée par les Orques fait bien rire tout le monde. Bravo les Orques !

9

12

6

orques

La journée est bien avancée : il est presque 16 heures. Monsieur Derien et Mademoiselle Des Chartreux continuent leur visite sous un soleil qui fait de la résistance et qui brille de ses rayons les plus chauds. Heureusement nous avons la possibilité de nous rafraichir avec de l'eau en allant vers les lavabos des toilettes. Et la visite continue ...

7

11

8

Juste en dessous un Aigle à tête blanche ou Pygargue dans sa cage minuscule ...

1

Nous n'avons pas de photo du tunnel des requins : ce n'est pas utile de les voir tourner dans un espace trop réduit pour eux. Nous aurions préféré que tout cela n'existe pas d'ailleurs. Les animaux sauvages doivent rester en liberté. Bien sûr, les enfants sont heureux de pouvoir voir des ours polaires, des orques, des dauphins, des requins, mais plus tard ils comprendrons que la véritable définition de "liberté" ne correspond pas vraiment à ce qu'ils ont vu à Marineland.

Que retenons-nous de cette visite ? Peut-être la vision de ces beaux animaux qui rêvent aussi de liberté ...

Vers 17h00 nous décidons de quitter le parc. Nous ne trouvons pas tout de suite la sortie ! Ce n'est pas faute qu'elle ne soit pas indiquée. La sortie nous oblige tout simplement à passer par la boutique principale et faire quelques derniers achats. Nous, nous n'achèterons rien. C'est beaucoup trop cher ! De la carte postale au tee-shirt en passant par les statuettes de dauphins et les peluches d'otaries, les prix sont absolument indécents ...

dauphin_049

Et pour finir ne pas oublier d'aller payer votre tickey de parking à 6 euros.

diable_008

 

 

Posté par roseland à 15:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Monsieur Derien et Mademoiselle Des Chartreux à Marineland

    Marineland, comme d'autres parcs animaliers font toujours rêver mais quand on y est et qu'on est sensible à la cause animale, on déchante vite... maintenant, quand on voit ce qui se passe en mer et dans la banquise, on peut peut-être se dire que ceux-là sont à l'abri des chasseurs ???... quant aux achats en boutique, oui c'est cher mais je me dit que c'est pour nourrir les animaux et entretenir le parc alors généralement je prends toujours un petit quelque chose.
    Bises
    Isa

    Posté par Isabelle, 19 juillet 2010 à 22:04 | | Répondre
  • kel article !!!!!

    bravo tu as bien résumé la chose .

    Posté par ninie la souris, 20 juillet 2010 à 21:59 | | Répondre
Nouveau commentaire